« 1 an dans la peau d’un bébé » documentaire-fiction diffusé par M6

Avant hier soir, M6 a diffusé le documentaire-fiction « 1 an dans la peau d’un bébé » la grande odyssée humaine et scientifique du bébé. Cela fait plusieurs jours que nous en attendons parler comme un documentaire exceptionnel et original et comme je savais que Catherine GUEGUEN (pédiatre formée à la communication non violente – CNV) avait participé, il me tardait de le visionner. Et pourtant cela fait maintenant 4 ans que nous ne regardons plus la télévision. Alors je vais essayer, au travers de cet article, de vous donner MON ressenti (j’insiste car il est personnel et étant puéricultrice, j’avais certaines attentes) et de vous donner les grandes lignes du documentaire pour celles et ceux qui ne peuvent pas le voir.

Voici l’histoire d’un voyage aux origines de la vie, où tout nous est expliqué mois après mois au cours de la première année de vie sur Terre. Tout commence par la naissance et donc l’accouchement. Il est très intéressant de nous rappeler que le monde extra-utérin est vécu comme étant très agressif pour le bébé « vrai séisme » : éblouissement, choc thermique (37° dans le ventre puis 23° dans la salle d’accouchement ce qui équivaut pour un adulte à être tout nu enfermé dans un frigo), bruit. Il est bien précisé qu’il s’agit là de « l’expérience la plus terrible » et que c’est un « traumatisme énorme ». Alors en voyant les images et en écoutant tous ces mots, je me suis posée une question : pourquoi ont ils fait subir tout ceci à ces enfants (ici des jumelles) sachant l’effet nocif que cela aurait sur elles? Aujourd’hui, plusieurs maternités proposent des accouchements plus respectueux du bébé avec une diminution des lumières, une musique, un peau à peau… Peut-être qu’il s’agit de mon côté professionnel qui ressort. Quoi qu’il en soit, je pense que les découvertes autour du nouveau-né peuvent permettre de meilleures conditions pour l’accueil du bébé au jour d’aujourd’hui.

Ensuite on y apprend que la vision du bébé est nette jusqu’à 30 cm de lui, sinon tout semble flou. Il voit également en double et à plat (pas de relief).

Puis vient le thème de la nutrition : l’instinct de survie se met en place et le réflexe de succion apparaît. Il est expliqué que le lait maternel change au cours d’une même succion en fonction des besoins du bébé. Qu’il est composé à 87% d’eau (pour celles qui se posent la question de donner des biberons d’eau en été) puis s’épaissit et viennent le sucre, les protéines, les lipides et les anticorps.

Le premier contact avec la maman est important puisque les sens du bébé vont être stimulés : toucher, vision, odorat, ressenti. Ce qui déclenchera le développement du  cerveau. A chaque stimulation extérieure, les neurones vont se connecter.

Le sommeil du bébé est également abordé : pendant le sommeil l’hormone de croissance se diffuse à 75%. Il est bien expliqué qu’il ne faut pas réveiller un bébé en bonne santé la nuit. Je regrette qu’il n’y ait pas eu de passage concernant les pleurs du soir ni sur les état de veille du bébé. Ces derniers peuvent aider les parents à leur proposer la tétée sans pour autant les réveiller.

Le rôle du père est bien mis en avant ce qui est important. Ainsi que les difficultés que peuvent traverser les parents que ce soit dans le couple, la fatigue, ou encore les inquiétudes liées aux maladies infantiles.

Catherine Gueguen explique que les bébés vivent « de vraies tempêtes émotionnelles ». Que chez les nouveaux-nés, la peur est une panique, le chagrin une énorme tristesse, la colère une colère explosive. Les nourrissons sont dotés de neurones miroirs : c’est la capacité à ressentir les émotions des autres. Seulement ils sont incapables de les comprendre. Il leur est donc impossible de les maîtriser. Or, le stress déclenche ce que l’on appelle le cortisol qui est toxique pour le bon développement du cerveau. Ce qui signifie qu’il est important de ne pas laisser un bébé pleurer.

Inutile de vous dire que je suis ravie d’avoir découvert la partie sur le massage bébé (étant instructrice en massage bébé IAIM). Le massage est un moment de plaisir partagé avec des caresses, des sourires, de la tendresse. Ces échanges sont essentiels au développement futur de l’enfant. Ses gestes vont développer un processus biologique extraordinaire : une explosion de sensation de plaisir qui seront transmises au cerveau. La peau est le plus grand organe sensoriel. L’ocytocine (hormone du plaisir) est donc déclenchée lors du massage. Catherine Gueguen nous rappelle qu’il s’agit de la molécule du lien, de l’attachement, de l’amour et de l’empathie. Elle permet d’être moins stressé et d’avoir confiance. Elle favorise la relation aux autres du futur adulte. C’est un conditionnement positif du cerveau. Un bébé rit en moyenne 200 fois par jour. Catherine Gueguen nous invite à encourager nos enfants lors de leurs progrès, à chaque nouvelle étape de leur vie. Elle nous précise que nos encouragements vont lui donner du plaisir, de la motivation. Ce qui permettra à l’enfant d’avoir encore plus envie d’explorer le monde, d’avoir plus confiance en lui.

Un exemple de situation nouvelle est donné : le bébé découvre la plage. Tout est nouveau pour lui. Donc tous ses sens sont en éveil. C’est à la fois excitant de découvrir tant de choses et en même temps il y a beaucoup d’informations à assimiler (visuelles, auditives). Et c’est difficile à supporter pour un nourrisson. Son cerveau est submergé. Catherine Gueguen intervient une nouvelle fois pour nous informer que le cortex préfrontal du bébé n’est pas encore développé. Donc cela va provoquer en lui trop de sensations, trop d’émotions. Il va se mettre à pleurer car c’est le cerveau émotionnel qui va prendre le dessus. Le bébé sera incapable de faire autre chose que de pleurer. Rappel : le cortex préfrontal n’est achevé qu’au début de l’âge adulte.

Mon ressenti global sur ce documentaire-fiction

Des thèmes très importants ont été abordés comme la naissance, l’allaitement (maternel et au biberon), la parentalité, le lien d’attachement, le massage bébé, les pleurs, la place du père ainsi que des notions scientifiques sur la vision du bébé, le développement de son cerveau, son développement psychomoteur. Je pense que certains d’entre eux auraient pu être plus développés. Mais c’est déjà un très bon début pour une diffusion à grande échelle.

Je regrette cependant que des thèmes comme le portage des bébés, les signes avec bébé, les pleurs du soir, la DME (diversification menée par l’enfant) ne soient pas abordés. Et je n’ai pas trop accroché avec le côté « fiction » qui pour moi tournait un peu à de la « télé-réalité » ce que je n’affectionne pas (mais c’est personnel). Je pense que certaines choses auraient pu être évitées comme les marques pour les boites de lait entre autre. Je n’étais pas en accord avec certains points : arrêt de l’allaitement vers 4 mois pour passer au biberon par exemple. Etant également très sensibilisée à la sécurité routière, j’ai été déçue lorsqu’on a vu les 2 petites filles installées dans leur siège auto qui étaient trop grands pour elles. Je pense que l’on aurait dû informer les parents.

J’ai également était gênée par un point qui pour moi n’est en aucun cas la faute des parents puisqu’ils n’ont pas dû être informés : la façon dont les bébés étaient portés dans les bras (très peu de soutien sous les fesses). Et dans le documentaire qui a suivi (1 an dans la peau des parents que je n’ai pas regardé jusqu’au bout) on y voit le papa qui essaye d’installer son enfant dans le porte bébé tout en restant assis dans la voiture. Ce qui peut être dangereux. D’ailleurs il n’arrive pas l’installer puisqu’il fini par sortir de la voiture avec sa fille dans les bras.

Ces parents ont quand même eu le courage de nous partager des moments de leur vie heureux comme difficiles. Il est important de se rendre compte qu’en tant que parents, nous passons tous par les mêmes phases et avons des difficultés communes. Devenir parent n’est pas toujours chose facile et il peut être rassurant de voir que nous sommes plusieurs à les traverser.

J’espère qu’un second documentaire sera fait sur les 2 prochaines années de vie (2 et 3 ans) avec comme intervenants extérieurs à nouveau Catherine Gueguen et pourquoi pas Isabelle Filliozat et avec encore un peu plus de profondeur dans la théorie et un peu moins dans la fiction.

1-an-dans-la-peau-d-un-bebe-

Vous pouvez le visionner ici : http://www.6play.fr/1-an-dans-la-peau-d-un-bebe-p_6080 et n’hésitez pas à me donner également votre ressenti.

Pour aller plus loin :

  • livre de Catherine GUEGUEN – Pour une enfance heureuse ICI.
  • livre de Catherine GUEGUEN – Vivre heureux avec son enfant ICI.

Rejoignez-moi sur Facebook et Instagram