Dormir sans larmes – les découvertes de la science du sommeil de 0 à 6 ans

Lorsque l’on devient parents, on s’imagine souvent qu’un bébé va dormir beaucoup et qu’il va vite faire ses nuits. Bien des confusions persistent dans la tête de chacun ou nombreux sont les parents qui pensent être confrontés à des problèmes de sommeil chez leur enfant. Il est donc essentiel d’être informé correctement sur le sommeil des enfants et sur ses caractéristiques.

Continuer la lecture de « Dormir sans larmes – les découvertes de la science du sommeil de 0 à 6 ans »

Livres bienveillants pour enfant sur le véganisme, l’allaitement et le portage

Jeanne Sélène  est l’auteur de romans et de nouvelles en tous genres. Elle est maman, végane, adepte du portage et elle a eu l’idée de créer des histoires pour les enfants. Voici donc 2 de ses albums jeunesse.

Continuer la lecture de « Livres bienveillants pour enfant sur le véganisme, l’allaitement et le portage »

A chacune son chemin pour un allaitement paisible

dsc_0963

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance de rencontrer Laura Boil qui est une photographe de la région toulousaine. Au cours de nos échanges, elle m’a parlé de son livre qu’elle a écrit avec Virginie Lespingal-Bastide qui est consultante en lactation IBCLC. J’ai tout de suite eu envie de le découvrir et de vous en parler (surtout en cette semaine mondiale de l’allaitement maternel).

« Nous étions parti pour faire des photos pour refaire son site internet, et au final notre énergie et notre enthousiasme a pris le dessus… A partir de ce moment là, nous avons travaillé pendant 2 ans à rencontrer une cinquantaine de femmes toutes plus merveilleuses les unes que les autres. Nous sommes arrivées a un total de 43 thèmes différents autour de l’allaitement. »

Laura Boil

dsc_0965

« A chacune son chemin pour un allaitement paisible » des Editions Un Autre Reg’Art est un parcours visuel artistique qui permet d’aborder plusieurs aspects de l’allaitement. Chaque allaitement est unique, à sa propre histoire, son propre parcours. Cet ouvrage montre la réalité de l’allaitement au quotidien et lève le voile sur des idées reçues. Il s’adresse aux parents et futurs parents mais également à toute personne se questionnant et s’intéressant de près ou de loin à l’allaitement maternel.

dsc_0966 dsc_0967

Virginie et Laura n’ont rien oublié :

  • prématurité
  • allaitement de jumeaux
  • allaiter dans son bain ou encore en public
  • allaiter entre amies
  • allaitement d’un bambin
  • tirer son lait, la place des frères et sœurs
  • allaiter avec un seul sein
  • allaitement et portage
  • allaitement et cododo
  • le mimétisme des grandes sœurs avec leurs poupées
  • co-allaitement
  • la place du père
  • allaiter en famille
  • allaiter et travailler et bien d’autres sujets que je vous laisserai découvrir par vous-même.

dsc_0972

Chaque photographie est accompagnée d’un témoignage de la maman qui y est en photo ainsi que d’un paragraphe plus informatif à bases de connaissances scientifiques sur la situation représentée.

… « Le fait d’allaiter mon enfant jusqu’à ses 2 ans et demi m’a permis de l’accompagner tout en douceur vers l’autonomie. Nous avons pris le temps tous les deux … et le moment est venu tout naturellement d’arrêter l’allaitement, nous étions prêts tous les deux. Cela a été une période avec lui très belle, très instinctive et naturelle, très douce. »

page 48

dsc_0969 dsc_0970

Ce que j’aime dans ce livre 

Tous les aspects de l’allaitement que l’on y retrouve. L’allaitement n’est pas toujours simple, parfois les mères vont avoir besoin de soutien de la part de leur entourage ou d’une professionnel, de tirer leur lait, de patience, … Mais ce qui est certain, c’est que l’allaitement est naturel donc possible. Il est aussi légitime d’allaiter partout et dans les situations les plus banales.

La place du papa qui est bien mise en valeur. Car NON, l’allaitement n’entrave en rien la position du père auprès de son enfant. AU CONTRAIRE. Le papa a toute sa place au sein de sa famille.

dsc_0971 dsc_0973

Laura et Virginie ont réussi à parler d’allaitement maternel au travers d’exemples de la vraie vie issus du quotidien de plusieurs familles. Ces familles qui nous ouvrent les portes de leur intimité afin de nous partager leurs expériences et ainsi de parler à la fois de façon simple, mais aussi avec beaucoup de diversités, d’allaitement. Les photos sont remplies d’intensité et de naturel.

dsc_0968

Voici un dernier extrait que vous pourrez retrouver à la page 7 :

« Maintenant, rêvons un peu… Si un jour les femmes pouvaient parler sereinement sur leur lieu de travail de leur droit à allaiter ; si un jour plus personne ne posait des yeux gênés sur une femme qui allaite à la terrasse d’un café ; si un jour un petit de maternelle réclamait une tétée à sa mère comme son copain de classe réclame son biberon, sous le regard indifférent de tous ; alors cela voudrait dire que chacune a réussi à suivre son chemin sans avoir laissé quiconque lui imposer une direction. Et c’est cela l’objet de ces images : montrer que le chemin choisi par chaque femme en matière d’allaitement maternel est digne de respect. »

J’espère qu’à votre tour vous aurez envie de découvrir cet ouvrage. Je vous laisse découvrir la naissance de leur projet en vidéo

 

Rejoignez-moi sur Facebook ,  Instagram et twitter

Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel et Grande Tétée

logocofamdev

La Grande Tétée a lieu dans plusieurs villes métropolitaines et d’outre mer. Elle ouvre ainsi la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel qui est organisée par la COFAM du 9 au 16 octobre 2016.
Lors de ces rencontres, les organisatrices vous proposeront des partages d’expériences, des informations sur l’allaitement maternel. La photo traditionnelle avec les mamans allaitantes aura lieu à 11h. Retrouvez l’ensemble des manifestations .

img_07791

La SMAM 2016 débute aujourd’hui jusqu’au 16 octobre et a pour thème: Allaitement, source de  développement durable

A Toulouse, il n’y a pas de manifestation cette année à l’occasion de la Grande Tétée alors j’ai fait une séance photos avec Laura Boil afin d’immortaliser l’allaitement avec ma fille qui a 20 mois maintenant. Elle me semblait être la personne idéale pour capturer ces moments puisqu’elle est l’une des auteures du livre « A chacune son chemin pour un allaitement paisible » dont je vous parlerai bientôt sur le blog .

Petit rappel en ce qui concerne les recommandations de l’OMS , du rapport Turck et de l’UNICEF :

  • allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de vie 
  • introduction des aliments de complément à partir de 6 mois, en fonction des besoins spécifiques de l’enfant.
  • poursuite de l’allaitement jusqu’à la deuxième année ou plus, tout en donnant des aliments de compléments appropriés.

L’allaitement doit rester un choix. Pour ce faire, il est important que les femmes reçoivent les informations nécessaires afin de prendre une décision mais aussi qu’elles puissent bénéficier d’un soutien de qualité tout au long de l’allaitement. Il est primordial que le souhait de chaque mère soit respecté. Et je reste convaincue qu’avec un accompagnement personnalisé, beaucoup de femmes poursuivraient leur allaitement. Je vous invite donc fortement à vous rapprocher des manifestations et des rencontres qui vont avoir lieu afin d’en savoir plus sur l’allaitement maternel, ces bénéfices, sa mise en route, son suivi, son sevrage (naturel ou non).

Site de la CoFAM

Rejoignez-moi sur Facebook ,  Instagram et twitter

Pourquoi le choix des mamans allaitantes n’est-il pas respecté à la maternité?

Aujourd’hui je suis en colère contre le personnel soignant des maternités qui ne respectent pas les choix des mamans. Alors, j’ai plus que ressenti le besoin de vous partager ce que je ressens.

17 juillet 2012 (9) copie

J’aimerai beaucoup que quelqu’un m’explique pourquoi une maman qui décide d’allaiter son enfant ne peut pas passer un séjour à la maternité (qui ne dure que 3 jours!) sans qu’on vienne lui proposer voir imposer un biberon? Quelqu’un peut-il m’éclairer? Le personnel soignant concerné peut-être? Non, parce que lorsqu’une amie à moi, primipare (= 1er bébé) me dit qu’on a donné 2 biberons à son bébé alors qu’elle ne voulait pas, cela me met hors de moi.

Voici leur contexte: bébé a eu besoin de photothérapie (lumière bleue contre la jaunisse à moins de 48h de vie, donc pas encore de montée de lait pour la maman). Donc bébé que nous appellerons « Maé » va passer toute la nuit sous la lumière bleue. Avez-vous déjà vu une photothérapie? Il s’agit de laisser un bébé tout nu ou avec une mini couche sur un filet, avec un masque sur les yeux afin de les lui protéger de la lumière. Il fait très chaud dessous. Alors, je leur avais expliqué que leur fils aurait certainement besoin de beaucoup téter. Maé a beaucoup pleuré. Ben oui, entre la jaunisse, le stress dû au changement de vie (intra-utérin à extra-utérin), l’éloignement de papa et maman, ces nouvelles sensations, ce filet peut-être inconfortable, bref, nous comprendrons tous que cet enfant puisse pleurer. Et dès que sa maman le prenait contre elle et lui proposait le sein : il s’endormait. Comprenez alors qu’il était rassuré, certainement épuisé par le stress et l’ictère (=jaunisse). Alors, le personnel soignant spécialisé dans la petite enfance et les nouveaux-nés, dans l’accompagnement des familles, a proposé imposé 2 biberons à Maé. Et oui, un, ça ne suffisait pas, il fallait être sûr de ne plus être dérangé par ses pleurs. Cet enfant a donc fini par dormir. C’était le but recherché, qu’il dorme et vite pour que l’on puisse lui faire ses séances.

Alors je me pose ces questions : Qu’a pensé mon amie en voyant que son bébé s’énervait à nouveau après avoir été contre elle alors qu’il dort suite aux biberons? Quand a t-on pris en compte le choix de la maman? Lui a t-on proposé un tire lait afin qu’elle stimule à la place de son enfant (la réponse et non)? Pourquoi n’a t-on pas pris le temps de prendre en compte ce bébé et sa maman et de voir ce qui aurait pu être mis en place afin de le calmer? Pourquoi ne pas avoir proposé une solution de réhydratation orale tout simplement? Pourquoi lui proposer ces biberons qui vont le faire dormir beaucoup plus qu’il ne l’aurait fait et donc sauter de nouvelles tétées à cause de l’épuisement de la digestion du lait artificiel + de sa jaunisse?

Voilà pourquoi je suis en colère. Parce qu’à AUCUN MOMENT il n’y a eu de prise en charge individualisée pour cet enfant et sa maman. A AUCUN MOMENT on a écouté et entendu son désir d’allaiter. Ces personnes ont fait passer leurs propres besoins avant ceux de la famille qu’ils accompagnent. Est-ce qu’aux mamans qui donnent le biberon et qui essayent de trouver la « bonne tétine », le « bon biberon » ou encore le « bon lait » on leur dit à un moment donné : « bon, là, vous voyez bien que c’est galère. Allez, on arrête le bib et vous donnez le sein! » Moi, je n’ai jamais entendu cette phrase. Alors pourquoi serait-elle valable dans l’autre sens?

Et quand le lendemain, mon amie m’écrit ceci « Aujourd’hui j’ai réussi à lui donner le sein donc pas de bib mais en gros c’était la condition… pression! »

Euh … il n’y a que moi que ça choque? Non parce que non seulement elle doit se débrouiller seule pour son tout premier allaitement, mais en plus on lui met la pression et on lui donne des conditions, sinon ATTENTION ON LUI DONNE DES BIBERONS MÊME SI VOUS N’ETES PAS D’ACCORD. Je suis sidérée de voir que de telles pratiques existent encore aujourd’hui. Nous sommes quand même en 2016! Je suis triste de voir que cela lui arrive, que d’autres mamans vivent encore cela avec toutes les formations que nous avons à nos dispositions au jour d’aujourd’hui. Avec toutes les connaissances que nous avons sur l’allaitement, avec toutes les formations auxquelles nous pouvons participer sur la prise en charge individualisée des patients… Aujourd’hui j’ai envie de dire à tous ces professionnels de se former sur l’allaitement, aux cadres d’embaucher des consultantes en lactation dans leur service afin d’accompagner au mieux les mamans afin de faire trop de dégâts et pourquoi pas , aux maternités d’avoir un stock restreint de biberons et de lait artificiel afin de ne l’utiliser qu’en cas de nécessité. Ainsi chaque maman qui ne souhaite pas allaiter viendrait à la maternité avec ses biberons et sa boite de lait. Peut-être qu’ainsi les soignants seraient plus à l’écoute des mères.

J’ai également envie de dire ceci aux mamans qui vivent la même situation et pour qui l’allaitement ne dure pas : si vous souhaitiez allaiter et que ça n’a pas fonctionné, ce n’est pas de votre faute. Ce n’est pas non plus de la faute de votre bébé. C’est que vous avez été mal accompagnée, c’est tout. Ce n’est pas un manque de lait ou je ne sais quoi d’autre. C’est une pression que l’on voit à mise, c’est une absence de soutien, une absence de professionnalisme, une absence d’écoute.

Je voudrai terminer en disant ceci à mon amie : je crois en toi, en votre famille, au lien entre ton bébé et toi. Je sais que vous allez y arriver. Ne les écoute pas, écoute une consultante en lactation qui sait de quoi elle parle, écoute ton cœur de maman, écoute ton bébé qui te guidera. Ensemble vous trouverez le chemin du bonheur lacté …

Je rêve et je crois en un monde où les choix des parents seront respectés. Je sais que les choses sont en train de changer. Je sais que plusieurs personnes œuvrent afin de mieux soutenir les bébés et leurs parents dans leur projet. Et je me battrai toute ma vie pour que ce genre de situation n’arrive plus.

Rejoignez-moi sur Facebook et Instagram