Développement personnel

Accepter son corps – S’accepter

L’acceptation de soi au travers de son corps n’est pas un sujet facile à traiter pour moi. Mais c’est le défi que je relève grâce à Isabelle Boutin de Imaj Photographie qui m’a sollicité pour un article à ce sujet pour son défi à venir sur Instagram #moijemassume.

Accepter son corps – S’accepter

L’image du corps

S’accepter tel que l’on est. Accepter son corps. Dans cet article je vais plutôt m’adresser aux femmes même si ce sujet peut tout à fait parler aux hommes. Mais je souhaite l’orienter avec les changements du corps liés à la grossesse. Savoir se sentir mère mais aussi et toujours femme.

Avant de devenir maman, j’avais déjà des amies et collègues qui avaient des enfants. J’entendais souvent dire que le corps d’une femme n’est jamais le même après une grossesse. Pour ma part, c’était tout à fait possible. Je faisais beaucoup de sport et je ne voyais pas en quoi il était impossible de récupérer la même silhouette.

Aujourd’hui, mon discours à légèrement changé 😉 En effet, je pense toujours qu’il est possible de retrouver ses formes. Mais, ce n’est pas mon cas. Et je pense ne pas être la seule. Alors si je monte sur une balance, à 1kg près, je fais le même poids qu’avant. Mais lorsque je me regarde dans un miroir, ce que je vois est totalement différent. Devenir maman prend beaucoup de temps et d’énergie. C’est un pur bonheur, c’est certain. Me concernant, je dois avouer m’être oubliée quelques années. Ma fille aînée à 5 ans et demi et je ne me suis pas remise au sport. J’y pense fortement et j’essaie de faire quelques exercices de temps en temps et du yoga, mais cela n’est pas suffisant.

Il y a quelques mois maintenant, une amie à moi est venue faire des photos lors d’un de mes ateliers de portage. J’avoue avoir été choquée lorsque j’ai découvert son travail. Non pas parce que ses photos ne me plaisaient pas, bien au contraire, mais plutôt par mon image. Je ne me voyais pas ainsi. Alors, j’ai décidé d’ouvrir les yeux, de me voir vraiment telle que je suis. J’ai pris le temps de me regarder dans un miroir. Chose que je n’avais pas réellement fait depuis … je ne sais plus quand. Bien sûr, je me regarde tous les matins, mais pas de cette façon.

Et puis, tout s’est un peu mélangé dans ma tête. Le corps que j’ai, celui que j’aimerai avoir, celui que j’avais, celui que je vois, celui que je pense avoir… J’ai toujours fait attention à mon corps, à l’image que je renvois. Sauf, depuis 5 ans. J’avoue m’accorder beaucoup moins d’importance. Je ne me trouve pas jolie, et j’ai l’impression de ne plus savoir quoi faire pour me sentir bien et belle à nouveau.

Je me rends compte aujourd’hui que je me suis souvent cachée derrière le fait d’être maman pour justifier ce corps. Parfois, j’avais même l’impression qu’il ne m’appartenais pas vraiment. Mais aujourd’hui, je n’ai plus envie de me cacher. Je n’ai plus envie de me servir de ce prétexte pour justifier le manque de soin que je m’apporte. Il est possible de prendre soin de soi tout en étant maman. Il est possible de s’aimer et de s’accepter en tant que femme même si l’on est mère. Alors cela demande de l’organisation, parfois même beaucoup suivant les modes de vie de chacun. Parfois cela demande aussi de l’aide : mettre à contribution l’entourage pour garder les enfants. Mais ce qui est certain, c’est que prendre soin de soi est VITAL. Si on ne s’aime pas, que l’on ne s’accepte pas, c’est difficile d’être bien et donc positif.

Comment aimer son corps ?

Alors comment faire pour s’aimer ? Comment faire pour aimer son corps ? Comment faire pour prendre soin de soi ?

Je n’ai pas de réelle réponse à cette question. Je crois qu’il appartient à chacun d’y trouver ses propres réponses. Personnellement, j’ai accepté la cicatrice de ma césarienne et les vergetures que j’ai sur mon corps. Pour moi, c’est la marque d’un bonheur immense : celui d’avoir donné naissance à 2 merveilleuses filles. Ma cicatrice est pour moi la porte d’entrée de ma fille dans ce monde, dans mes bras. Mes vergetures me rappellent combien j’étais bien enceinte, combien j’ai pris plaisir à les porter chacune pendant 9 mois. Je remercie ces marques de me rappeler ces moments là de ma vie. Les plus beaux de ma vie.

Ensuite, je pense qu’il faut prendre un temps pour accueillir et accepter tout ce que l’on ressent. Même les sentiments négatifs à notre égard. Etre à leur écoute pour ensuite trouver la solution pour ensuite s’aimer. A t-on besoin de sport ? A t-on besoin d’échanger avec notre mari pour savoir s’il nous désire toujours ? A t-on besoin de se rendre compte que nous ne sommes pas seulement des mamans ? A t-on besoin de guérir des blessures enfantines en lien avec le poids ?

Puis se demander comment on peut changer les choses ? Peut-être en commençant par énumérer 2 ou 3 choses que l’on aime chez nous ? En se valorisant. En mettant l’accent dessus.

Se demander quelle est notre priorité pour s’aimer encore un peu plus ? Est ce perdre du poids ? Changer de coupe de cheveux ? Se maquiller à nouveau ? Aller se faire masser ? Les possibilités et les solutions sont infinies. A vous de trouver la bonne pour vous. Reprenez possession de ce corps, de votre corps. Regardez-vous de l’intérieur. Voyez comme vous rayonnez lorsque vous êtes heureuse. Rendez-vous compte du plaisir et de la patience que vous avez lorsque vous vous sentez bien dans votre corps. Cela se répercutera dans votre tête et dans votre cœur. Et surtout, faites les choses pour VOUS et non pour les autres. Aimez-vous telle que vous êtes. Vous êtes unique.

 

 

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux s’il vous a plu.

Tu es passionné par la parentalité positive et/ou par les pratiques de bien-être ?  Alors INSCRIS-Toi vite AU BLOG  😉

Pour participer au défi, cliquez ici.

Share

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité