Parentalité positive

Quelle différence entre punition et conséquence ?

Aujourd’hui je m’interroge sur un point de l’éducation : quelle est la différence entre une punition et la conséquence d’un acte ? Quelle est la limite entre les deux ? Est-ce que dans certaines situations, les conséquences ne sont pas des punitions déguisées ? Alors cet article va être une grande partie de ma réflexion à ce sujet qui me questionne beaucoup au jour d’aujourd’hui.

La punition

Voici la définition du mot punition : « Ce que l’on fait subir à l’auteur d’une faute ». Il s’agit donc là, d’un fait choisi et dirigé par une personne extérieure sur une tierce personne suite à son action. Par exemple : Si tu ne finis pas de manger, tu n’iras pas jouer. Les punitions sont souvent amenées sous forme de chantage. Mais elles peuvent aussi être secondaire et immédiate suite par exemple à un objet cassé et donc privation de télévision par exemple.

Conséquence

Voici la définition d’une conséquence : « Suite qu’une action, un fait entraîne. » Il s’agit donc d’une suite logique de faits qui arrive à une personne (ou plusieurs) en fonction de ses actes. Elle fait suite à l’action engendrée par l’auteur de celle-ci. Par exemple : un enfant qui renverse un verre d’eau va bien souvent venir le nettoyer.

Limite et différence entre punition et conséquence ?

Alors aujourd’hui je me pose la question de la différence mais aussi de la limite entre les deux dans l’éducation. A l’heure où tout est sujet à parler de parentalité qu’elle soit positive, bienveillante, respectueuse, avec ou sans cadre, laxiste ou autoritaire … difficile parfois, même pour moi de m’y retrouver. Ben oui, parce que même si j’ai un blog dédié à la parentalité pour vous partager mes valeurs et trouvailles à ce sujet, je n’en suis pas moins comme vous, une maman qui s’interroge et cherche des infos de partout. Et j’avoue qu’aujourd’hui, tout ce qu’on entend et voit autour de l’éducation et de la parentalité me donne le tournis. Alors peut être parce que je suis moi-même dans une phase d’évolution. J’ai encore beaucoup changé et évolué à ce sujet. Des principes ou valeurs que j’avais il y a encore un an, ne sont pas forcément d’actualité aujourd’hui dans notre quotidien familial. D’ailleurs, je suis aussi de plus en plus gênée par le mot éducation. Je ne sais pas pourquoi et c’est un autre débat mais bon.

Bref, revenons à nos moutons. Je me pose les questions suivantes : est-ce que dans certaines situations, l’adulte ne ferait pas passer pour conséquences, des punitions ? Je m’explique. Si je prends l’exemple d’aller à la bibliothèque après manger sachant que cette dernière est ouverte uniquement de 13H à 15H. L’adulte va dire à l’enfant : tant que tu n’as pas fini de ranger, on ne peut pas partir. Donc plus tu tardes à ranger, moins tu passeras de temps à la bibliothèque. C’est donc la conséquence de passer du temps à ranger. Enfin, pour certains…

Voici ce que moi j’y vois :  une sorte de chantage ou punition déguisée. Pour moi le sous entendu est le suivant « si tu ne ranges pas, nous n’iront pas à la bibliothèque ». C’est une façon détournée et « jolie » d’imposer à l’enfant ce que l’on attend de lui. Il s’agit de combler le besoin de l’adulte qui est que sa maison soit rangée. On rentre presque, toujours de mon point de vue, dans un système de punition/récompense. En gros, si tu ranges, tu pourras aller à la bibliothèque. Voilà ce que je lis derrière ce que d’autres appellent conséquences et responsabilisation.

On en vient à la question suivante : c’est quoi responsabiliser un enfant ? Est-ce lui faire comprendre que s’il n’écoute pas l’adulte ça aura des répercussions sur lui et le reste de sa journée ? Ou est-ce que c’est lui faire comprendre pourquoi il est important de ranger ? Lui expliquer que chaque chose à sa place. Que un jouet rangé est un jouet trouvé facilement. Un jouet rangé est un jouet qui aura plus de chance de ne pas se perdre ou de se casser. Ensuite, libre à l’enfant de le faire ou non. Les conséquences arriveront alors. Soit il le retrouvera facilement, soit il passera du temps à le chercher un autre jour.

Maintenant prenons le cas concret de l’école : Demander le silence à des enfants pour pouvoir sortir en récréation. Plus le calme mettra du temps à arriver, moins il y aura de temps pour la récréation qui dans tous les cas, prendra fin à l’heure habituelle. Quitte à ce qu’il n’y ait pas du tout de récréation si le silence n’arrive jamais. Certains professeurs appelleront cela une conséquence à un acte. Comme il faut du silence avant de sortir, s’il n’y a pas de silence, il n’y a pas de récréation. Moi j’appelle ça une punition déguisée ou encore un moyen de faire plier l’enfant à la volonté de l’adulte. Surtout quand il s’agit de priver, car oui, pour moi on est dans de la privation : tous les élèves d’une classe, et non uniquement ceux concernés, n’iront pas en récréation. Car comme me le disait si bien Soline, une conséquence ne peut avoir de sens que pour la ou les personnes ayant agit. Que peuvent comprendre les autres enfants si ce n’est un sentiment d’injustice ? C’est donc ça les valeurs que veulent prôner certaines écoles ? Détourner le système éducatif pour dire que l’on responsabilise l’enfant ?

Et bien je ne suis pas du tout d’accord avec ça. Si le calme n’arrive pas, c’est peut-être qu’il y a des questions à se poser comme par exemple :

  • est-il judicieux de demander aux enfants du silence à ce moment là  de la journée ?
  • est-il judicieux pour la fin de la journée et la qualité du travail à suivre, de supprimer partiellement ou totalement le seul temps en extérieur pour les enfants ?
  • que peut-on mettre en place pour amener les enfants au calme avant de sortir ?
  • A t-on essayé un outil tel que le timer par exemple ?
  • Ne peut-on pas revoir les principes mis en place en fonction des élèves que l’on a en face de nous ?
  • Et pour finir : en quoi le fait de ne pas aller en récréation a un lien de cause/conséquence avec le silence ? Nettoyer de l’eau qui a été renversée, OK. C’est en lien direct, mais là ? Que va comprendre l’enfant ? Que pour s’aérer et se défouler est une des conséquences du silence ? Personnellement, je ne vois aucune logique et donc je ne comprends pas comment un enfant peut en venir à se responsabiliser.

Je ne sais pas si cet article sera clair. Mais j’avais besoin de l’écrire car encore trop d’adultes se servent de grands mots ou de grands principes comme excuse ou explication à leurs actes autoritaires. Nous sommes bien loin de la bienveillance pour moi. Et j’avais besoin de lever le voile sur mon ressenti.

Belle journée à vous

 

 

Tu peux télécharger gratuitement (ou en faisant un don) mes relaxations pour enfants ici : https://nadgepetrel-unamouraunaturel.bandcamp.com/

Tu es passionné par la parentalité positive et/ou par les pratiques de bien-être ?  Alors INSCRIS-Toi vite AU BLOG  😉

Tu peux me suivre sur Facebook ,  Instagram , et Youtube . Tu peux aussi rejoindre mon groupe de lectures et mon groupe de jeux respectueux pour enfants.

 

 

Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité