Développement de l'enfant Parentalité Parentalité positive

La bienveillance auprès des enfants d’autrui

Il y a quelques temps de ça maintenant, je suis allée au parc avec ma fille aînée, une amie à moi et ses 2 enfants. C’était une belle journée ensoleillée, il y avait du monde. Nos enfants jouaient dans le bac à sable. Nous nous tenions à 1 ou 2 mètres d’eux, debout, et nous discutions. Le fils de mon amie s’est mis à prendre du sable dans ses mains, à se mettre debout puis à ouvrir ses doigts. Avec le vent, le sable s’envolait sur les autres enfants. Il avait 2 ans. Ils étaient plusieurs dans cette même situation au vue du nombre d’enfants présents ce jour là.

Un homme était lui aussi assis dans le sable près de son fils. Et tout à coup, il a tapé le fils de mon ami, en le fâchant à cause du sable qui volait avant même que sa maman n’est pu lui faire une quelconque remarque. Au moment où il a levé la main sur lui, je crois que mon cœur s’est arrêté de battre le temps de quelques secondes. Je suis restée figée. Mon amie, elle, s’est mise en colère après ce monsieur, se laissant emporter par ses émotions. Il y a eu une discussion assez forte entre eux. Mon amie a fini par quitter le parc très en colère et triste pour son petit garçon. Elle est partie car ce qui venait de se passer était trop blessant, humiliant pour son enfant et que sa vision de l’éducation va à l’encontre du comportement de cet homme. Tous les parents du parc ont récupéré leurs enfants et les ont sorti du bac à sable. Tous … sauf moi. Ma fille fut très choquée par la scène car nous essayons d’être au maximum dans une éducation bienveillante et que nous n’avons jamais levé la main sur elle. Elle a eu très peur pour son ami. Et elle a été également très triste pour lui.

Alors que je me suis assise avec elle dans le sable, elle m’a demandé pourquoi ce monsieur avait tapé notre ami, ce petit garçon de 2 ans qui découvre son monde. Le monsieur s’est alors approché et a répondu ceci à ma place : « ce n’était qu’une  petite tape tu sais ». Alors je me suis permise de répondre que chez nous il n’y avait pas de petite tape. Que ma fille me posait la question car nous lui apprenons que personne ne doit taper personne. Ni un enfant envers un autre enfant, ni un adulte sur un enfant. J’ai ensuite expliqué à ma fille que ce monsieur devait être très en colère et qu’il ne devait pas connaitre d’autres méthodes pour l’exprimer. Mais que cependant, il n’avait pas le droit de réagir ainsi. Cet homme a réussit à faire fuir tout le monde, son propre fils se retrouvant  seul avec nous dans le parc. N’ayant plus d’enfant avec qui jouer. Son fils est donc venu près de ma fille. Ils avaient à peu près le même âge . Et bizarrement, il a envoyé du sable sur ma fille a 2 reprises… Je n’ai rien dit. Il n’avait que 2 ans et ma fille n’avait pas l’air dérangé. Cet homme a fini par comprendre que tous les enfants de cet âge pouvaient agir ainsi. J’ai essayé de discuter avec lui afin de lui faire comprendre qu’il existait d’autres moyens pour exprimer ses émotions auprès des enfants. Pour lui faire comprendre que toutes violences étaient interdites que ce soit sur son propre enfant ou sur ceux des autres.

Je n’ai rien su faire d’autre que rester là, avec ma fille. J’étais choquée. Je ne faisais que me dire que nous étions là, et pourtant nous n’avons pas pu l’éviter. Nos enfants ont confiance en nous. Nous nous devons de les protéger et de les respecter. L’éducation bienveillante n’est pas innée. A part peut être pour les personnes qui ont eu la chance d’être élevées ainsi. Mais cela s’apprend. Le chemin est long, c’est certain. Mais c’est possible. Il faut alors apprendre, essayer, apprendre à nouveau de ses erreurs mais toujours avoir l’envie d’y arriver et de tout mettre en oeuvre pour. Je travaille moi-même sur moi. Pour essayer de ne plus crier. C’est mon but, ne plus jamais crier. Alors quand ça arrive et que ma fille me dit « maman, tu n’as pas le droit de me parler comme ça. C’est pas gentil » … sa phrase me calme de suite. Je prends alors le temps de la regarder et je lui réponds « tu as raison ma chérie. Merci de me le dire » et nous nous faisons un gros câlin. Je mets tout en oeuvre pour que ces situations n’arrivent plus. Mais tout comme je me suis promise de ne jamais lever la main sur nos filles, je me suis aussi promise de ne jamais faire quoi que ce soit pouvant être humiliant ou autre envers les enfants d’autrui. Nos enfants sont des êtres humains. Ils méritent tout notre respect, toute notre bienveillance, tout notre amour …

Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité