Parentalité Pratiques de bien-être

Cet homme … mon mari … leur papa …

p-217

Un jour j’ai rencontré un homme merveilleux et nous nous sommes mariés. Puis ensemble, nous avons décidé d’avoir des enfants. Alors je suis tombée enceinte pour la première fois. Nous étions tellement heureux, nous étions sur un nuage. Nous allions enfin fonder une famille. Puis j’ai appris quelques jours après, que j’avais un mélanome (un cancer de la peau). J’ai eu très peur de ne pas pouvoir garder notre bébé. Mais le traitement a été compatible avec la grossesse. En revanche, je me suis beaucoup questionnée car depuis ce jour, j’ai une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Alors, enceinte, je parlais beaucoup à notre enfant. Je lui racontais à qu’elle point elle avait de la chance. A quel point son papa était épatant et gentil. Je savais que s’il m’arrivait malheur pendant les toutes premières années de sa vie, son papa saurait prendre soin d’elle. Je savais qu’il l’aimerait d’un amour inconditionnel. Et c’était tout ce qui comptait pour moi. Savoir qu’elle serait heureuse avec son papa.

Puis notre minidoux est née. Une petite fille toute aussi resplendissante à l’intérieur qu’à l’extérieur. Tout comme son papa. Un père qui chaque jour s’investit auprès de nos filles à 2000%. Un père qui se remet en question, qui suit la parentalité positive et la bienveillance. C’est un papa qui joue, qui chante, qui danse, qui fait du vélo, qui donne le bain, qui fait rire, toujours plein de ressources et d’idées. Aujourd’hui, je veux lui rendre hommage car je ne lui dis pas assez souvent combien il est un papa formidable. Comme un papa est important dans la vie de ses enfants. On parle beaucoup des mères, et même si aujourd’hui la place du père est de plus en plus reconnue, je trouve que nous n’en parlons pas assez. Je remercie chaque jour le ciel que mes filles puissent avoir un papa qui a fait du peau à peau avec elles à la maternité, un papa qui les a porté et qui les porte encore, un papa qui milite pour l’allaitement maternel, un papa qui m’a soutenu dans les moments les plus difficiles après mon accouchement, un papa qui donne le sourire à nos filles, un papa tout simplement …

Les pères s’impliquent énormément dès la naissance et se lancent corps et âme dans cette aventure qu’est la parentalité. Aujourd’hui, il existe plusieurs moyens pour que le papa puisse s’investir et trouver sa place dès la grossesse. Il y a par exemple l’haptonomie. C’est une technique qui vise à toucher le ventre de la maman afin d’entrer en contact avec le bébé. Commencer à créer une relation et un lien affectif dès le 4ème mois de grossesse. Ce processus permet alors de bercer l’enfant, de le positionner sous la main du père ou de la mère. Le papa peut ainsi percevoir les mouvements du bébé.

Alors, avec ce billet, j’avais juste envie de remercier tous les papas d’être là pour nos enfants mais aussi pour nous les mamans.

  • Merci aux papas d’être là quand on a nos nausées, nos grosses fringales de grossesse, nos hormones en ébullition et que l’on part au quart de tour à la moindre remarque ou bien que l’on se met à pleurer en voyant un film
  • Merci aux papas qui nous accompagnent aux échographies même s’ils n’y comprennent rien mais qui font semblant d’avoir vu ou reconnu une partie du corps du bébé
  • Merci aux papas de nous aider à gérer le départnà la maternité et merci aussi à ce qui stressent mais qui nous y conduisent quand même
  • Merci aux papas car c’est à eux que l’on broie la main pendant l’accouchement
  • Merci aussi à ceux qui attendent dans l’inquiétude car ils ne peuvent pas assister à la naissance de leur enfant (problème médicale, césarienne, etc)
  • Merci aux papas qui font du peau à peau, qui veille sur leur enfant pendant dans les situations où la maman ne peut être présente
  • Merci aux papas qui donnent leur premier biberon, leur premier bain, ou encore qui se contentent de regarder avec émerveillement leur bébé téter au sein
  • Merci aux papas qui passent des heures à installer le siège auto dans la voiture
  • Merci aux papas qui gèrent le rangement de la poussette dans le coffre de la voiture et à ceux qui portent leur bébé
  • Merci aux papas qui se lèvent la nuit mais aussi à ceux qui ne se lèvent pas car ils vont travailler ou qu’ils ont une bonne raison de ne pas le faire
  • Merci aux papas qui nous soutiennent dans nos choix de maman
  • Merci aux papas qui sont là pendant notre baby blues, ou encore pendant la dépression post partum et qui ne nous lâchent pas et gèrent la maison et les enfants
  • Merci aux papas, même divorcés ou séparés, qui sont quand même là en cas de coup dur ou d’hospitalisation des enfants
  • Merci aux papas qui ne veulent pas changer la couche lorsqu’elle est remplie de selles, à ceux qui la changent quand même en restant en apnée, et à ceux qui la changent puis, qui sont fiers de dire qu’ils trouvent que ça sent bon (c’est du vécu 😉 )
  • Merci d’être vous tout simplement

Bref, merci à tous les papas du monde entier, à ceux qui se sont reconnus et aux autres. Merci à mon mari pour tout ce qu’il fait, pour tout ce qu’il est. Merci à cet homme que j’aime fort et à ce papa exceptionnel.

p-434

Rejoignez-moi sur Facebook et Instagram heart-facebook

Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité