Dans le quotidien Développement de l'enfant Parentalité Parentalité positive

Bienveillance et lâcher prise

 

La bienveillance passe par le lâcher prise…

Ces jours-ci, je vois et entends beaucoup d’amis qui sont à bout de force, à bout de patience, à bout de limite. Ce que je ressens dans tout ce que je lis, dans tout ce qu’on me confie et dans nos vies à nous c’est que l’on se met pas mal de pressions et que l’on a beaucoup d’attentes envers nous-même mais aussi envers nos enfants. Et toute cette pression autour de nous entraîne fatigue et bien souvent un comportement inadapté avec nos enfants.

Alors, pour l’instant, je n’ai trouvé qu’une solution à tout cela : Le lâcher prise. Oui mais comment faire?

Et bien déjà, pour nous-même, peut-être commencer par se fixer un peu moins d’objectifs dans la journée. Ou qu’ils soient moins élevés. Par exemple, si on doit passer du temps à endormir notre enfant et que l’on se fait la liste de tout ce qu’il nous reste à faire dans la maison alors qu’il est dans nos bras, ça ne va pas marcher. Ou alors, finir avec des cris. Et personne ne sera gagnant. Dans ce cas, préférer plutôt une grande inspiration, et se répéter que l’essentiel, là tout de suite, c’est que notre enfant se sente en sécurité et arrive à s’endormir. Et se dire qu’il va y arriver et peu importe le temps que cela prendra. Le reste sera fait plus tard, ou ne sera pas fait d’ailleurs. Ok, quand les invités vont arriver, je n’aurai pas mis la table. Et bien nous le ferons ensemble, ça n’en sera que plus agréable.

DSC_0391 copieAutre exemple, en lisant au petit déjeuner (oui grande minidoux adore qu’on lui lise une histoire au petit déj) hier matin La promenade de la collection Mes petites histoires Montessori d’Eve Herrmann, je me suis rendue compte que les personnages auraient pu être nous. En effet, dans l’histoire, la famille a prévu d’aller pique niquer au bord du grand chêne. Seulement les 2 sœurs découvrent tranquillement la nature, marchent lentement et les parents leur expliquent que si elles n’avancent pas plus rapidement, ils n’y arriveront pas pour le déjeuner. En lisant ces phrases, je me vois très bien avec mon mari en train de dire ces mots à nos filles. Mais pourquoi se presser? Dans ce livre toujours, les parents laissent les enfants libres de cueillir, ramasser, observer tout ce qui les entoure. Et finalement, tous décident de ne pas aller jusqu’au grand chêne. Et bien c’est ce que j’appelle le lâcher prise. Avoir un objectif, certes, mais ne pas se mettre de pression derrière. Profiter de chaque instant. Se laisser guider par nos enfants. Etre à leur écoute, à l’écoute de leurs besoins à l’instant présent. Aujourd’hui on sait que les enfants jouent de moins en moins dehors, et on connaît l’importance du jeu sur le développement du cerveau de l’enfant.

Je pense qu’il faut aussi essayer d’arrêter de leur dire « attention! », « tu vas tomber », « dépêche toi! », etc. Les enfants peuvent et doivent faire leurs propres expériences sans sur leurs épaules les inquiétudes de leurs parents. Alors ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, hein, si danger immédiat, bien sûr on intervient ;-). Mais les enfants ont besoin de prendre certains risques et de jouer sans avoir toujours papa ou maman sur le dos. Laissons nos enfants explorer le monde, jouer, sauter et rire. Tant pis si le jean est troué, tant pis s’il y a de la peinture partout, car les enfants apprennent en jouant, apprennent de leurs expériences. Chaque enfant pourra ainsi découvrir ses propres limites et pourquoi pas les dépasser.

Et pour en finir aujourd’hui avec le lâcher prise, demandez-vous toujours pourquoi vous dites « Non » à votre enfant. Y a t-il une raison vitale? Une fois, une amie professeur des écoles m’a dit qu’elle avait pensé à une discussion que nous avions eu. Ces élèves lui ont demandé s’ils pouvaient déplacer le coin garage et voitures. Avant de leur donner une réponse, qui en temps normale aurait été négative, elle s’est demandée pourquoi ne pas leur dire « oui ». Elle a donc donné une réponse favorable, les enfants étaient ravis bien sûr, et en plus, elle a fini par trouver que ce nouveau coin de la classe était plus approprié à cette activité que là où elle était précédemment car ils avaient plus de place.

Je me permets de vous inclure ce petit panneau sur le les règles et limites créé par Laetitia d’Ensemble naturellement que vous pouvez retrouver ici.

 

 

Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité