Parentalité Parentalité positive Petits plus Savoir être et vivre ensemble / enfant

Arrêter de crier … Parentalité positive

 

Il y a quelques jours de ça déjà, mon amie Laetitia me parlait de lancer un défi pour arrêter de crier. De le lancer et d’accompagner les parents bien sûr. Je lui ai dit que ça serait une merveilleuse idée parce que j’en avais bien besoin ces temps-ci.

Je vous entends d’ici : « Quoi, parce que tu cries aussi ? Avec tout ce que tu nous dis sur la parentalité positive, tu n’es pas parfaite ? » Euh … NON ! Et heureusement 😉

Etre un parent parfait

Comment ça heureusement ?  Déjà parce que PERSONNE n’est parfait. Si quelqu’un l’est, qu’il lève la main ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. Non, personne ? OK, alors je continue. Je disais donc que personne n’est parfait. Et tant mieux. Nous avons tous un vécu, une enfance différente. Nous sommes tous différents. Et nous voulons tous « faire mieux » que nos parents ou changer quelque chose que nous même avons vécu et que l’on ne souhaite pas reproduire. Je ne sais pas moi, on ne vous a pas laissé sortir avant 18 ans, vous ne pouviez pas vous acheter le dernier téléphone sorti, vous ne pouviez pas aller vous acheter une glace tout seul, vous avez reçu des fessées … et vous ne souhaitez pas reproduire toutes ces choses avec vos enfants. Ça vous parle ? Je suis sûr qu’il y a au moins une chose que vous souhaitez faire différemment. Réfléchissez bien. Et si vous ressentez cela, tant mieux. C’est que vos parents n’étaient pas parfaits mais ils vous ont permis d’être qui vous êtes aujourd’hui et ils vous ont aimé très fort. Si vous même vous êtes un parent parfait, alors vos propres enfants auront la pression : celle d’être aussi parfait que vous ! Et ça sera très dur pour eux, surtout s’ils n’y arrivent pas.

Alors, il n’est pas question d’être un parent parfait dans la parentalité positive non plus. En revanche il est question d’être le plus bienveillant et le plus respectueux possible avec soi et sa famille.

C’est quoi la parentalité positive déjà ?

La parentalité positive, ou bienveillante c’est de commencer par se respecter soi. D’apprendre à s’aimer, à accepter l’éducation que l’on a reçu, et à en faire quelque chose pour se sentir bien, être en accord avec soi-même et ensuite pour vivre dans le respect avec les autres.

La parentalité positive c’est donc de considérer l’enfant comme une personne et tenir compte de ses besoins, de ses envies, de son développement et comprendre certaines choses sur lui comme le fait qu’il est NATURELLEMENT BON et ALTRUISTE. Qu’il ne nous cherche pas mais qu’il se cherche et essaye de vivre avec toutes ses émotions débordantes qu’il sait plus ou moins gérer. C’est accepter d’être là et d’accueillir ce petit être rempli de ressources qui ne demande qu’à s’épanouir et grandir car il est en soif d’apprentissages pour devenir autonome, il est en soif de jeux pour se sentir bien et aimer, il est en soif d’un regard bienveillant qui lui dise « vas y, tu vas y arriver, j’ai confiance en toi, tu es merveilleux ».

La parentalité positive c’est aussi avoir des outils concrets, car nous avons beaucoup de chances de vivre à notre époque. Il y a les neurosciences qui sont là pour nous éclairer sur les impacts de l’éducation sur notre cerveau et notre développement, et il y a aussi des outils et astuces concrètes à avoir pour nous aider à avancer sur ce chemin qui est nouveau pour pas mal d’entre nous. Il y a des auteurs comme Isabelle Filliozat, Catherine Gueguen, Marshall Rosenberg, … que je ne peux que vous conseiller. Des auteurs dont je me nourris au quotidien pour changer mes pratiques. Parce que oui, moi aussi j’essaye de changer certaines choses.

L’éducation non violente c’est ce vers quoi on veut tendre. C’est, personnellement, ce qui me porte au quotidien. MAIS ce n’est pas toujours simple, ce n’est pas toujours facile et c’est loin d’être parfait, on est bien d’accord. C’est se remettre sans cesse en question, se poser des questions pour essayer de savoir pourquoi dans cette situation j’ai craqué et crié, que puis-je faire pour que cela ne se reproduise plus ? C’est ça pour moi vivre dans le respect de nos enfants. C’est ne pas se mettre la barre trop haute pour pouvoir atteindre nos objectifs et se donner les moyens d’y arriver. C’est se renseigner, avancer avec nos enfants. C’est aussi accepter de ne pas être parfait mais de les aimer à la folie, de savoir s’excuser et de continuer à vouloir s’améliorer pour leur apporter les clés du bonheur.

Que vont retenir nos enfants ? Ça ne sera pas nos erreurs, mais bien la façon dont nous aurons agit autour. Notre comportement face à ces erreurs. Les techniques mises en place pour avancer.

Et moi dans tout ça ?

Alors moi, dans tout ça, je continue à vous parler de communication non violente, de respect de l’enfant, et j’essaye aussi d’appliquer tout ça chez moi. J’ai aussi besoin, comme vous, de soutien, d’idées, d’astuces pour changer certaines de mes attitudes. Parfois j’y arrive, parfois moins bien. Mais j’accepte mes erreurs sans pour autant remettre la fautes sur la parentalité positive. Bien au contraire, je remercie ces personnes formidables qui m’éclairent les yeux et m’aident à avancer petit pas par petit pas et à devenir meilleure chaque jour. Qui m’aide à montrer à mes filles que l’on a le droit de faire des erreurs, que l’on peut se tromper, que c’est humain. Mais que l’on doit TOUJOURS se respecter les uns et les autres et ne pas franchir certaines limites. J’avance avec vous, j’avance avec mes amis, avec ma famille. Etre parent est un métier où l’on apprend chaque jour et c’est ce que je trouve merveilleux. Nos enfants nous poussent à nous connaitre, à faire de notre mieux, à nous améliorer et ils nous donnent tellement d’amour en retour, que même si la vie n’est pas toujours parfaite, si on y regarde de plus près, elle est quand même extraordinaire à leurs côtés …. Alors je promets à mes filles de tout faire pour arrêter de crier. Et vous, par quoi allez-vous commencer ?

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez surement celui-ci : Exemple de bienveillance dans le quotidien . Pour lire les prochains articles, pensez à vous abonner (en haut à droite du blog heart-facebook).

Vous pouvez me suivre sur Facebook ,  Instagram , twitter et Youtube . Vous pouvez aussi rejoindre notre groupe de lectures et mon groupe de jeux respectueux pour enfants.



Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité