Parentalité positive

Mon enfant me tape

Votre enfant de 3 ans vous tape lorsqu’il est en colère ? Vous ne savez plus comment réagir ? Voici quelques pistes pour l’aider à gérer sa colère sans vous-même vous mettre en colère.

Pas facile de garder son calme dans certaines situations où les émotions de chacun explosent. Quand on a l’impression d’être la cible de son enfant et qu’il en vient à nous taper. Alors comment réagir avec bienveillance si votre enfant de 3 ans est en colère et se met à vous taper ?

Mon enfant de 3 ans me tape

Je vous propose une piste de réflexions et d’actions à effectuer dans cette situation :

  1. Garder à l’esprit que votre enfant n’agit pas contre vous. C’est vraiment important. C’est son trop plein d’émotions qui déborde et l’amène à évacuer physiquement .
  2. Lui expliquer que taper fait mal, qu’il y a d’autres moyens pour évacuer sa colère.
  3. Chercher la cause de cette réaction : dispute ? fatigue ? frustration ?
  4. Une fois la cause trouvée, mettre des mots dessus et faire preuve d’empathie. Par exemple, dans le cas d’une dispute avec un autre enfant. Il pleure parce qu’il voulait un avion mais qu’un autre enfant joue avec : « Tu pleures parce que tu voulais cet avion ? Tu ne trouves pas ça juste de ne pas pouvoir jouer avec ? Tu l’aimes très fort ? Qu’est ce qui te plait sur cet avion ? C’est vrai qu’il est de ta couleur préférée. Et puis il vole. Tu aimes bien pouvoir faire voler tes personnages ?  » … Cette phase là est ESSENTIELLE. L’enfant a ainsi le sentiment d’être entendu, d’être compris. Le fait de poser des mots, lui permet de mieux comprendre ce qui se passe à l’intérieur de son corps et de décortiquer la situation. Ça permet également de faire retomber la pression.
  5. Proposer à l’enfant un autre moyen d’évacuer la colère plutôt que de taper quelqu’un. Car ça fait mal de taper. Ça fait mal sur le corps mais aussi dans le cœur. Exemple à expliquer et à faire en même temps que l’enfant : taper 3 fois d’un pied. Puis 3 fois de l’autre. Puis deux fois du premier. Puis deux fois de l’autre. Puis une fois chacun. Puis piétiner de plus en plus vite. Cet exercice permet vraiment de se vider le corps, tout en déchargeant un trop plein et de finir par des rires et un temps de repos.
  6. Parler des émotions et de la maison des émotions : bien expliquer à l’enfant qu’à l’intérieur de son ventre, il y a la maison des émotions. Et que si l’une d’entre elle décide de rester un peu trop longtemps en vacances, on peut se sentir lourd à l’intérieur, avoir envie de pleurer, de taper, mais que ce n’est pas de sa faute. En revanche, il est important de trouver un moyen pour que notre émotion, que l’on remercie d’être passée nous voir, puisse continuer son chemin.
  7. Proposer un temps calme ou de jeu pour passer à autre chose

Les techniques expliquées en 5 et 6 sont très souvent utilisées lors de mes ateliers pour enfants. Pour y inscrire votre enfant, rendez-vous sur unamouraunaturel.com

Je vous propose également de visionner cette vidéo dans laquelle je vous partage 10 astuces pour accompagner la colère de votre enfant :


Si vous avez des techniques différentes et qui marchent super bien, n’hésitez pas à les partager en commentaire afin que cela serve à tout le monde.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux s’il vous a plu.

Tu es passionné par la parentalité positive et/ou par les pratiques de bien-être ?  Alors INSCRIS-Toi vite AU BLOG  😉

Share

Ceci peut vous intéresser :

Aucun commentaire pour l'instant, à vous !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Consentement

Vous avez lu et vous êtes d'accord avec la politique de confidentialité